Besoin d’ informations ?
03 89 69 16 68

LAEP PLUS

1. Constat et Diagnostic 

 
Selon la définition de la loi du 11 février 2005 portant sur l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées : constitue "un handicap, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant".

Toutes les personnes ne sont bien entendu pas égales face au handicap et n'ont pas forcément effectué les démarches nécessaires pour faire reconnaitre leur handicap auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées. Pour surmonter les difficultés auxquelles sont confrontées, des interventions destinées à lever les obstacles environnementaux et sociaux sont nécessaires.

Le regard que porte la société sur les personnes en situation de handicap évolue lentement. Leurs volontés sont mieux entendues que se soient au niveau de l'accessibilité pour tous aux espaces publics, aux loisirs, leur insertion professionnelle, leur vie affective et sexuelle donc leur désir de parentalité.
La société va devoir s'adapter et proposer des dispositifs soutenant les parents en situation d'handicap pour devenir une famille.

1.2 Quelques chiffres

 
Aujourd'hui on estime à 12 millions de français touchés par un handicap soit 18% de la population mais il n'existe pas de recensement des personnes en situation de handicap, uniquement des données issues d'enquêtes ou de sources administratives, qui permettent d'approcher la population concernée.

Le territoire de Saint-Louis Agglomération est composé de 40 communes ce qui correspond à 78 351 habitants. Sa densité de population est parmi les plus élevées des bassins d'emploi : 298 habitants /km² pour 97 habitants / km² en région.

Selon les estimations, il y aurait sur le territoire environ 14 100 personnes en situation d'handicap. Parmi eux seulement 36% seraient en âge d'avoir des enfants (entre 15-44 ans), soit environ 5076 hommes et femmes en situation de handicap reconnu ou non, potentiellement concernés par notre projet.


1.3 Territoire concerné 

 
Saint-Louis Agglomération : regroupant 40 communes 



Ce territoire est vaste avec la ville de Saint-Louis au Sud Est, en pôle attractif située sur l'axe routier A35. Elle se situe à la frontière entre la France, la Suisse et l'Allemagne. Elle est aussi bien desservie par le train, le tram et un réseau de bus. 

1.4 Caractéristiques de la population du territoire 

Composition des familles (Source : Insee, Recensements de la population 2015)

Composition des ménages

Nb de ménage avec famille

%

Couple sans enfant

10286

45

Couple avec enfant(s)

9821

43

Famille mono

2769

12

Total des familles

22876

100


Sur le territoire, plus de la moitié des familles ont des enfants. Et parmi elles, les ¾ élèvent en couple leur(s) enfant(s).

La répartition par tranches d'âge (Source : Insee, Recensements de la population 2015).

Tranches d’âge

%

0 - 14 ans

18

15 - 29 ans

15

30 - 44 ans

21

45 - 59 ans

23

60 et +

23

Total

100


On constate que le vieillissement de la population est moins marqué qu'en moyenne régionale et qu'environ 1/3 des habitants de ce territoire est en âge d'avoir des enfants.

Répartition selon la profession de la personne de référence
(Source : Insee, Recensement de la population 2015). :

dont la pers référence est

Nb de ménages

%

Agri. exploitant.

152

0

Art. Commerçant Chefs entr.

1288

4

Cadres Prof inter sup

4413

13

Prof intermédiaire

5242

15

Employé

4144

12

Ouvrier

7841

23

Retraité

9840

29

pers sans prof

1537

4

TOTAL

34457

100

On remarque une surreprésentation des cadres et professions intermédiaires.

D'après l'Observatoire Régional de l'Emploi et de Formation, les actifs occupés de ce territoire sont plus souvent des salariés ; mais ils sont plus fréquemment employés à temps partiel (23% sur le territoire pour 18,5% en moyenne régionale). Par ailleurs, 42% des actifs occupés travaillent et résident sur le territoire.

Fin 2017, le taux de chômage était de 7,2% ce qui reste dynamique par rapport au taux national de 9,4%. Ce chiffre s'explique par l'emploi de nombreux frontaliers, par la dynamique générée par l'EuroAirport et par l'industrie.

1.5 Offre de services pour le public en situation de handicap du territoire 

Le territoire de Saint-Louis et des Trois Frontières bénéficie de l'action de deux associations du mouvement parental en faveur des personnes en situation de handicap : l'AFAPEI de Bartenheim et l'APEI Sud Alsace.
L'Association Frontalière des Amis et parents de Personnes handicapées mentales (AFAPEI) est dotée de structure d'hébergement et d'accueil pour enfants et adultes ayant généralement une déficience intellectuelle. L'association possède aussi un Etablissement et Service d'Aide par le Travail (E.S.A.T). Ce type d'établissement accueille des personnes en capacité d'avoir une activité professionnelle adaptée et accompagnée. Le profil des travailleurs ESAT a évolué car ils ont plus de capacités, de compétences et le désir d'autonomie croissante. Cela va de pair avec leur désir de parentalité. 

Aujourd'hui à l'ESAT de Bartenheim, plusieurs travailleurs sont déjà parents. Leurs nouveaux statuts suscitent l'envie d'être aussi parents pour certains travailleurs et montre que cela est possible. L'évolution des publics accueillis constitue un enjeu croissant pour les ESAT. 

L'APEI Sud Alsace a des établissements et services pour personnes adultes uniquement. Elle propose sur le secteur des Trois Frontières un service d'Accompagnement à la Vie Sociale (SAVS). Celui-ci accompagne toutes personnes de plus de vingt ans en situation de handicap reconnu par la Maison Départementale des Personnes Handicapées.
Ce service généraliste est accessible quelque soit le type de handicap, c'est-à-dire qu'il soit moteur, sensoriel, psychique, mental (déficience intellectuelle) ou lié aux maladies invalidantes.
Il apporte un accompagnement social et éducatif permettant le maintien à domicile. Il a pour vocation de contribuer à la réalisation du projet de vie de la personne en situation d'handicap. La thématique de la parentalité fait partie des axes de travail menés par le SAVS avec les personnes accompagnées. Souvent un travail en partenariat avec la PMI, les services de mesures de protection judiciaire, l'ESAT… est nécessaire pour un meilleur étayage mais il manque d'alternative dans la prise en charge.
 

Les services mandataires judiciaires à la protection des majeurs de l'APAMAD, de l'UDAF interviennent aussi auprès des personnes en situation de handicap.
Suite à des mesures prononcées par le juge, tel que la curatelle, la tutelle et la mesure d'accompagnement judiciaire ou non, ils sont chargés de protéger les personnes vulnérables et/ou leur patrimoine. Ils rencontrent pour le moment peu de problématique liée à la parentalité sur le secteur de Saint-Louis.

1.6 Besoins repérés en termes d'accompagnement à la parentalité 

Le Service d'Accompagnement à la Vie Sociale repère des besoins éducatifs pour des parents en situation d'handicap accompagnés par ce service sur le territoire Sud Alsace.

Ces parents ont des difficultés à être en interaction avec leur enfant en dehors des actes essentiels. En effet, la vision de la parentalité de ces personnes vulnérables s'inscrit principalement dans les actes élémentaires (alimentation, hygiène, santé, habillage).

Ils ont peu d'échange avec leur enfant, jouent rarement ensemble, manquent de connaissances, de repères parentaux. Ils ont des difficultés à transmettre des habilités sociales adaptées à l'enfant, ignorent les aides disponibles sur le territoire et ont peur d'être jugé par les autres ou encore de se voir retirer leur enfant.

Le SAVS identifie également quelques situations de parent en situation de handicap, isolé. Les mères sont généralement plus investies que les pères dans l'éducation de leur enfant. Mais l'isolement renforce le poids de leur rôle et augmente leur stress qui s'avère néfaste dans l'attachement parent/enfant. 

Le service a occasionnellement des demandes d'accompagnement vers un projet de parentalité. Ce sont des jeunes adultes handicapés qui ont un besoin de se rendre compte du rôle parent et des conséquences avant de s'engager. Pouvoir être en contact à la fois avec d'autres parents et des professionnels de la petite enfance serait bénéfique dans le cheminement de leur réflexion.
Le SAVS APEI Sud Alsace accompagne pour le moment 6 personnes sur le territoire ayant des enfants de moins de 6 ans ou ayant un projet de parentalité.

Le service départementale de la protection maternelle infantile (PMI) organise des consultations et des actions de prévention médico-sociale en faveur des femmes enceintes et des enfants de moins de 6 ans. Actuellement 5 médecins interviennent pour tout le département auprès d'un public fragilisé, isolé, dans la précarité, ayant besoin de conseils, de soutien dans leur rôle parental.

Sur le territoire de l'agglomération de St-Louis, la PMI identifie un manque de compétence de la part de certains parents notamment par rapport aux besoins primaires de leur enfant. En effet, il arrive que ces besoins ne soient pas toujours bien assurés par les parents. Ce public a des difficultés à se mobiliser pour aller chercher du soutien, des solutions.

La PMI rencontre dans le cadre des consultations du médecin environ 30 situation par an de parents en situation de handicap reconnu ou non qui auraient besoin d'un accompagnement spécifique lié à la parentalité.

L'ESAT de Bartenheim accueille 108 personnes en situation d'handicap reconnu. Parmi elle, 5 personnes sont déjà pères ou mères et 3 personnes envisagent de devenir parent. Ces travailleurs sont amenés à exprimer sur leur lieu de travail les difficultés auxquels ils sont confrontés à leur domicile notamment dans leur rôle parental. L'ESAT a besoin de service relais de proximité pour orienter et accompagner ces personnes dans leur problématique. 

1.7 Besoins spécifiques du public 

Les personnes vulnérables ont besoin non seulement d'écoute, de conseils pratiques, d'être rassurées et encouragées mais aussi d'aide à l'organisation et de mise en relation.

En effet elles ont des difficultés de compréhension, des angoisses et ne sont pas toujours à l'aise dans les déplacements. Elles arrivent difficilement à faire le premier pas vers une structure.

Le SAVS a remarqué dans sa pratique que les personne souhaitant être accompagnées physiquement arrivent mieux à participer à un dispositif. Cette mise en confiance et l'obstacle du déplacement surmonté permettent de commencer un travail d'accompagnement.

Le public ciblé a besoin particulièrement :
. de bienveillance pour se sentir en confiance 
. de répétitions et de temps pour acquérir de nouvelles compétences
. d'actions simples et concrètes avec du matériel de puériculture et des jeux basiques
. d'être dans un groupe de petite taille pas plus de 3 parents avec enfants pour se sentir écouter, accompagner et être renforcer dans leur rôle
. d'un service de proximité pour que les déplacements ne constituent pas un obstacle
. mise en confiance : le travailleur social référent de l'ESAT ou du SAVS peut aider à faire le premier pas dans le LAEP spécialisé 

1.8 Offre de lieux d'accueil pour la petite enfance 

Sur le territoire, les lieux d'accueil pour la petite enfance sont au nombre de 13 établissements : 
  - 4 multi accueils et 3 Relais des assistantes maternelles (RAM) dans les villes limitrophes à St Louis
  - 4 établissement d'accueil du jeune enfant, répartis dans les différents quartiers de St Louis et gérés par la ville
  - Un multi accueil L'Escargotine géré par le Centre Socio Culturel sur St Louis et situé à proximité de la gare
  - Un Lieu Accueil Enfants Parents : Famil'lys géré par le Centre Socio Culturel sur St Louis et situé à proximité de la gare à St Louis

Le LAEP est déjà identifié sur le territoire.
Aussi l'extension vers un LAEP spécialisé dans les mêmes locaux que le LAEP actuel permettrait d'éviter une stigmatisation du public tout en réservant un moment privilégié en petit groupe aux parents en situation de handicap reconnu ou non.
Participer à un dispositif LAEP plus spécialisé leur permettre :
  - de gagner en compétences parentales,
  - avoir plus confiance en eux 
  - de diminuer le stress et donc améliorer leur relation parent / enfant
  - de prendre conscience des capacités de l'enfant et créer ou renforcer le lien parent enfant
  - de percevoir la réalité du rôle de parents et d'avancer dans leur projet pour les futurs parents.

Le LAEP permettra aussi aux partenaires sociaux (PMI, ESAT, CAP …) du territoire d'avoir un relais, de pouvoir orienter un public plus en difficulté vers un service proposant un soutien régulier, concret, et spécialisé en direction de l'enfant et ses parents.

 


2. Objectifs généraux 


2.1 Accompagnement des personnes dans leur projet de parentalité 

Selon une définition donnée en 2004 par le Centre Local de Promotion de la Santé (CLPS), la Parentalité est "l'ensemble de savoir-être et savoir-faire qui se déclinent au fil des situations quotidiennes en paroles, actes, partages, émotions et plaisir, en reconnaissance de l'enfant, mais également, en autorité, exigence, cohérence et continuité".

 

Cette définition décrit les difficultés auxquelles les parents et futurs parents devront faire face. Dans cette expérience parentale, nous accueillants, nous sommes là pour les renforcer dans leur rôle de parent, les soutenir dans leurs difficultés, pour leur proposer un cadre bienveillant et sécurisant où la relation parent-enfant pourra s'inscrire tout naturellement et où elle pourra s'exprimer pleinement en respectant les parents comme étant les premiers éducateurs.


2.2 Accueillir les familles dans un lieu convivial 

Par l'aménagement du lieu d'accueil où les familles se sentiront à l'aise en proposant des espaces adaptés et des jeux. Le LAEP sera pensé de façon à donner des repères aux familles afin d'apporter un endroit sécurisant. Nous organiserons des temps d'échanges autour d'une collation et d'un café.


2.3 Créer des temps privilégiés entre parent et enfant

Un lieu et du temps spécifique pour que l'enfant et le parent soit ensemble, observer, jouer, rire ensemble pour consolider le lien parent-enfant.


 

2.4 Permettre aux parents de discuter entre eux

Ce lieu permet aux adultes de se côtoyer, d'échanger et aux enfants de se rencontrer pour jouer ensemble, c'est un espace de socialisation.

Nous adoptons une attitude en retrait pour faciliter les échanges.


2.5 Prévenir l'isolement 

Le LAEP a pour objectif de prévenir ou rompre l'isolement d'un certain nombre de familles, isolement quoi peut être géographique ou social.

Face aux questions, aux doutes il est bon de pouvoir sortir de l'isolement, pour rencontrer d'autres parents pour échanger et dialoguer entre pairs et avec des professionnels de la petite enfance.

Par l'observation, par une parole rassurante, les accueillantes confronteront les familles dans leur rôle de parent si cela est nécessaire, elles seront également les guider si la situation l'exige.


2.6 Socialiser les enfants 

L'observation, le partage, la coopération, le jeu mène à la socialisation de l'enfant.

Le LAEP est un lieu collectif où nous instaurerons des temps définis (le goûter et la collation).

A travers ces temps, l'enfant pourra assimiler les rythmes de la journée et certaines règles de vie liées à la collectivité en prévision de l'entrée à l'école.


2.7 Créer du lien entre l'enfant et son parent 

Face à des situations difficiles, aider, soutenir le parent et le renforcer dans son rôle à travers des jeux, des livres et une parole rassurante et aussi savoir l'orienter vers d'autres professionnels si cela est nécessaire.


3. Objectifs spécifiques 

3.1 Sensibiliser aux actes de la vie quotidienne

L'accueillant aura pour mission de rendre attentif toute famille lorsque la situation l'exige. Nous seront vigilants à accompagner les familles dans les actes de la vie quotidienne : la préparation d'un biberon, le change et le respect des règles d'hygiène, le souci du rythme de l'enfant (temps de sieste et de sommeil…), l'interprétation des pleurs de leur enfant et leurs origines (fatigue, faim, maux…).


3.2 Faire du jeu un moyen privilégié de relations 

Le jeu sera un support privilégie lors des séances au LAEP Famil'lys Plus.

A travers les différents jeux : jeux d'imitation, jeux de motricité l'enfant interagira.

En imitant, l'enfant évolue avec son environnement, il construit sa personnalité. Entre 2 et 4 ans, le jeu symbolique permet au tout-petit de résoudre des conflits internes, de se libérer des contraintes du quotidien. En faisant semblant d'être l'autre, l'enfant peut exprimer des choses même lorsqu'il ne maîtrise pas le langage. Nous mettrons à disposition des jouets adaptés pour des besoins spécifiques et qui conviennent à tous. Pourvoir reproduire les comportements des parents et de l'entourage est essentiel pour que l'enfant puisse s'intégrer dans la société en tant qu'acteur pouvant jouer tous les rôles de la vie sans limitation de sexe ou de niveau social.
 


 

3.3 Accompagnement et vigilance à l'égard de l'état de santé de l'enfant 

Accompagner les familles pour l'identification de l'état de santé de l'enfant.

Tel que :

  - Comment savoir si un enfant est malade ?

  - Quels sont les signes ? 

  - Avoir de la fièvre c'est quoi ?

  - Vers quels professionnels se tourner ? 

  - Qu'est ce qu'une situation d'urgence ? Et quoi faire ?

 

 




 





 



 




 

Haut de page

contact
Centre Socio-Culturel
56, Rue du Dr. Marcel Hurst
68300 SAINT-LOUIS

03 89 69 16 68
secretariat@csc-saint-louis.fr


Mardi, mercredi et jeudi matin : de 10h00 à 12h00
Lundi mercredi et jeudi après-midi : de 14h00 à 18h00
Mardi après-midi : 
de 14h00 à 17h00
Vendredi après-midi : 
Hors vacances scolaire 
14h00 à 20h00 ;
vacances scolaire 14h00-17h00
actualités